Go to contentGo to menuGo to searchGo to the news list

Centre d'Étude et de Recherche sur Imaginaire, Écritures et Cultures


Main navigation

    Search

    Breadcrumb

    Publication Colloque Bérimont

    Publication Colloque Bérimont

    • Share this page on social networks
    • E-mail this page

      Envoyer par mail


      Séparés par des virgules
    • Print this page

    Cahier des poètes de l'Ecole de Rochefort n°10: Acte du colloque Luc Bérimont: la poésie en partage

    2015 marque le Centenaire de Luc Bérimont (1915-1983). Reconnu aujourd’hui comme un acteur du renouveau de la chanson poétique, Bérimont est remarquable par son œuvre autant que par l’action qu’il mena après guerre, notamment à la radio où il était producteur, pour rendre la poésie accessible au plus grand nombre. Pour lui en effet, la poésie est un bien commun et, « débarrassée de sa poussière, [...] peut être rendue, intacte, aux foules de [son] temps ». Face à cette urgence, il n’eut de cesse d’œuvrer à la démocratisation des poèmes, investissant de nouveaux lieux de lectures publiques (des cabarets aux MJC, en passant par les clubs universitaires et les universités populaires) et inventant à la radio de nouvelles formules d’émission, mêlant poésie dite et poésie chantée, telles La Fine Fleur de la chanson française et les « Jam-Sessions chansons-poésie ». Parallèlement à cette œuvre de médiation, la poésie de Bérimont travaille à « habiter le monde », en reliant l’homme à ses origines – à une terre d’enfance, « la forêt des remembrances » – et en le projetant dans la modernité. Cette poésie lyrique, parfois épique, peut se faire poésie de l’accord avec le secret des choses et des êtres : elle est une poésie de « l’évidence même » (1971), à retrouver sans cesse.

    Extrait de l’introduction... C. Auroy, P. Bruley, O. Delettre, C. Pardo, L. Vidal

    Sommaire Télécharger le fichier «Sommaire publication Bérimont.pdf» (51.5 KB)


    Livre relié à la chinoise
    250 pages - 21 x 21 cm 
    dont 34 pages en couleur
    ISBN 978-2-37145-076-9
    30 €

     

    À MA VIE

    Vie ! ma vie, je sais à présent que tu partiras sans bagages
    Comme une femme qui s’en va, laissant celui qu’elle a aimé
    Tu partiras seule, en pleurant, par la porte sans paysage
    Un jour, tu partiras sans moi, en laissant notre lit défait
    Je n’y ai jamais cru vraiment, mais – vraiment – aujourd’hui, je sais
    Et c’est comme un lacérement, comme un mot d’amour profané
    Ou comme un fleuve qui s’étire, épelant son immensité.
    Le fricot d’herbes va fumer, le chien allumer ses yeux jaunes
    Rien ne changera ton idée de le faire ouvrir mes deux paumes
    Vois-tu, je ne t’ai pas sondée, je ne sais rien de ton visage
    Tu demeures l’inviolée que l’on m’a jetée en partage
    Jeune fille à moi fiancée, en Septembre, au bord de la Touvre
    Et qui veillas toutes mes nuits, attendant que le soleil rouvre.
    Ainsi avons-nous cheminé de l’innocence à la sagesse
    Habités d’un étrange amour, fait de distance et de tendresse
    Jamais tu n’as crié mon nom, retranchée dans ton lourd secret
    Si je tisonnais à foison les corps dont tu me pourvoyais
    Je savais que tu dirais « non » aux lisières où je t’attendais
    Je ne t’ai jamais vue vraiment, bien que tu affirmes être à moi
    Et la manducation du Temps broie du silex entre mes doigts.

    Extrait de poème de Luc Bérimont